Nourissement candi maison en fin d’hiver

La froidure commence à s’estomper et le printemps semble pointer son nez avec les premiers pollens comme le noisetier.

Dès que le soleil sort et que la température est au dessus de 8°C, les abeilles sortent pour vider leur intestin et accessoirement pour ramener du pollen.

20150214_143545

Suite au pesage de ruche de la semaine dernière, j’estime que la réserve de miel est un peu juste pour finir l’hiver. Plutôt que d’agir en urgence ou pire de perdre les abeilles qui seraient mortes de faim, je décide de poser un pain de candi pour sécuriser la colonie.

La décision est mûrement réfléchie car j’aurais préféré qu’elles finissent l’hiver avec leur propre miel laissé à l’automne.

Dans la semaine j’ai cuisiné des pains de candi maison avec deux kilos de sucre, un peu de vinaigre, un peu de miel à l’aide d’un thermomètre numérique très précis. J’ai utilisé la recette de Julien Perrin qui avait déjà fait ses preuves.

Le candi est transféré à la cuillère au moment du refroidissement dans des sacs congélations robustes avec zip.

Cela ne s’est pas fait sans mal (débordements à l’ébullition, problème d’étanchéité des zip des sacs, etc.. mais on est arrivé à faire un beau candi bien blanc et pas trop souple :

20150214_135056

L’opération aujourd’hui consiste à placer le candi dans la ruche.

Pour cela, il faut retirer le coussin et le couvre cadre avec moustiquaire destiné a assurer une bonne aération de la ruche et remplacer cela par un couvre-cadre avec trou permettant de poser le candi au dessus des cadres.

Le couvre cadre à enlever est un peu propolisé, mais s’est décollé sans trop de problèmes.

La manipulation a surtout été délicate au moment d’enlever le couvre cadre moustiquaire et de le remplacer par le nouveau couvre-cadre car les abeilles sont tout de suite sorties sur les côtés malgré la fumée et quelques unes ont malheureusement été écrasées pendant cette opération.

Cela n’a pris que quelques secondes, mais ça a suffit pour qu’il y ait des abeilles sur le bord de la ruche et sur l’ancien couvre-cadre et quelques butineuses mécontentes. Il a fallu quelques minutes pour que tout rentre dans l’ordre. Je n’ai pas eu le temps de racler le propolis et le couvre-cadre s’emboîtait de manière un peu bancale. Il a fallu écraser le propolis pour rendre la ruche bien étanche.

Maintenant, les abeilles ont du candi au dessus des cadres et peuvent le consommer si nécessaire.

L’apiculteur peut aller inspecter la consommation de candi sans que les abeilles sortent grâce au couvre cadre moustiquaire qui recouvre le candi.

Désormais, quand je construirai un couvre-cadre moustiquaire, je veillerai a mettre un trou au centre pour le pain de candi ce qui rendra inutile de telles manipulations

Ce contenu a été publié dans Nourissement, Recettes, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.