Passage de la ruche en mode Hiver

La saison avance et l’hiver se rapproche. Malgré les belles journées chaudes (23 degrés), les nuits sont plus froides et humides et les jours plus courts.

Ca se caractérise en particulier par de la moisissure sur le couvre cadre au dessus du nourisseur sans doute du aux vapeurs de sucre et à l’humidité qui n’arrive pas a être évacuée.

Le plan est donc d’arrêter de nourrir la colonie pour que le couvain diminue en vue de l’hiver (autant de bouches a nourrir en moins) et donc d’enlever le nourrisseur.

Par ailleurs, afin d’améliorer la climatisation de la ruche et d’évacuer plus facilement la vapeur d’eau produite par les abeilles, installation à la place du nourrisseur d’un couvre-cadre avec une moustiquaire et un vide sanitaire de 1 cm au dessus des cadres de l’élément du haut, surmonté par un coussin (voir article précédent) de 10 cm de haut rempli de paille de chanvre.

Par la même occasion, je profite pour faire la visite d’automne et vérifier cadre par cadre l’état du miel et du couvain et vérifier s’il n’y a pas de teigne (j’avais trouvé un ver qui ressemblait à de la teigne sur le couvre-cadre sous le toit.)

L’opération s’est bien passée sans énervement des abeilles (qui sont vraiment adorables pour des soi-disant noires :-).

Sur les 8 cadres du haut (plein à ras), il y a 2 à 3 cadres de couvain (au centre) majoritairement operculés. Les 5 cadres restants sont pleins à ras bord de miel que je vais laisser pour l’hiver.

Pas trace de teigne.

Dans le cadre du bas, il y a 3 barrettes (pas de cadres en bas) avec des beaux rayons blancs couverts d’abeilles sur une demie-hauteur avec une tendance à la croissance.

En enlevant le nourrisseur, je m’aperçois que les abeilles ont construit des rayons de miel au dessus des cadres sous le nourrisseur. Donc je me trouve avec un nourrisseur plein de miel et d’abeilles bruissantes. Comment traiter le probleme ?

Je laisse quelques minutes les abeilles manger le miel puis je place un pot de plante vide près de la ruche et le nourrisseur renversé dessus au ras de l’entrée.

Par la même occasion, je prélève environ 50 grammes de rayons avec mon lève cadre. On va le manger tout de suite en suçant comme un bonbon les morceaux de cire. Absolument délicieux. Un goût subtil de fleurs d’oranger.

Finalement, les abeilles ont léchées le nourrisseur tout l’après-midi et celui-ci était propre le soir. J’ai pu finir de le nettoyer et le ranger.

Elles ont pris le miel, mais aussi la cire qui a été découpée morceau par morceau avec un petit bruit de cisaille.

Tout ça par une magnifique journée.

20141004_114528

20141004_114836

20141004_16105220141004_161342

Ce contenu a été publié dans Matériel Apicole, Non classé, Vie au Rucher. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.